Consultez nos conseils

Les énergies renouvelables réduisent l'impact environnemental du système de chauffage

Amélioration de votre chauffage

Energies renouvelables : une solution miracle à la hausse du coût des énergies ?

Avec la hausse du coût des énergies fossiles, de plus en plus de foyers souhaitent investir dans un système de chauffage plus économique. Les nouvelles technologies utilisant les énergies renouvelables répondent à cette exigence, tout en réduisant l’impact environnemental du système de chauffage. Un expert du réseau Garanka vous conseillera sur la solution la plus adéquate.

En utilisant les calories contenues dans le rayonnement solaire, le sol ou l’air, elles procurent chauffage et eau chaude sanitaire en limitant au maximum les consommations de gaz, de fioul ou d’électricité et donc les émissions de gaz à effet de serre. Mais sont-elles pour autant la solution miracle à toutes vos attentes en terme de chauffage ? C’est ce que nous allons voir au travers de quelques questions que vous vous posez certainement.

Quelles sont les différentes technologies ?

On distingue 2 grandes familles d’appareils de chauffage utilisant des énergies renouvelables : Les pompes à chaleur, qui utilisent la chaleur contenue dans l’air ou le sol et le solaire thermique, qui utilise l’énergie solaire.

  • Les pompes à chaleur

Certaines pompes à chaleur peuvent récupérer la chaleur contenue dans le sol, par le biais de capteurs enterrés contenant du fluide frigorigène. On parle alors de pompes à chaleur géothermiques. D’autres récupèrent les calories contenues dans l’air à l’aide d’un ventilateur installé à l’extérieur du logement. Ce sont les pompes à chaleur aérothermiques, ou PAC air/eau.

Ces 2 types de pompe à chaleur fonctionnent selon le même principe : Une fois qu’il a récupéré les calories contenues dans l’environnement extérieur, le fluide frigorigène est comprimé, ce qui a pour effet d’accroître encore son pouvoir calorifique. La chaleur restituée au logement  n’en est que plus importante. La performance d’une pompe à chaleur se mesure au travers de son Coefficient de Performance (COP), qui compare l’énergie électrique utilisée pour faire fonctionner le compresseur et la chaleur restituée dans le logement. Ainsi, un COP de 4 signifie que pour 1 kWh d’électricité utilisée, on obtient 4 kWh de chaleur.

Les pompes à chaleur servent principalement à chauffer une habitation. Mais elles peuvent également assurer la production d’eau chaude sanitaire, à condition de leur adjoindre un ballon sanitaire. Ces solutions ne s’installent que dans des maisons et sont plus performantes lorsqu’elles sont associées à un plancher-chauffant ou à des radiateurs basse température.

  • Le ballon thermodynamique

Le ballon thermodynamique est un ballon d’eau chaude sanitaire équipé d’une pompe à chaleur. Il sert donc exclusivement à fournir de l’eau chaude au logement, et non du chauffage. Comme pour les pompes à chaleur, le niveau d’économie dépend du Coefficient de Performance de l’appareil.

  • Le solaire thermique

Cette technologie utilise la chaleur du rayonnement solaire afin de chauffer l’eau contenue dans un ballon, grâce à des capteurs solaires. Il ne faut pas la confondre avec le solaire photovoltaïque qui utilise l’énergie solaire pour produire de l’électricité.

Le solaire thermique est principalement utilisé pour produire de l’eau chaude sanitaire, même s’il existe des solutions permettant également de produire du chauffage. Ceci s’explique par une raison très simple : les périodes les plus ensoleillées ne sont pas celles où l’on a le plus besoin de chauffage !

Un système solaire permet de fournir gratuitement jusqu’à 60% des besoins en eau chaude sanitaire d’un logement, mais le rendement d’une installation variera fortement selon la zone géographique dans laquelle elle se trouve.

Les appareils utilisant des énergies renouvelables constituent-ils toujours la meilleure solution à la recherche d’économie et de respect de l’environnement ?

Les pompes à chaleur et le solaire thermique sont d’excellents moyens de réaliser des économies d’énergie et de limiter notre impact sur l’environnement, mais il faut tenir compte d’autres éléments dans votre réflexion.

Tout d’abord, ces appareils ne peuvent pas être installés dans tous les logements. Leur installation dans un appartement sera en effet très compliquée, voire impossible, sauf à opter pour des solutions collectives. Et même dans une maison, il est nécessaire de vérifier si toutes les conditions sont remplies pour assurer un rendement optimal de l’installation. Il est par exemple fortement recommandé d’installer les capteurs solaires sur un toit orienté au sud-ouest.

L’intégration de ces appareils dans un logement existant peut également engendrer des travaux importants. C’est notamment le cas de la pompe à chaleur géothermique, qui nécessite de creuser le sol afin de pouvoir placer les capteurs géothermiques. Ainsi, pour chauffer un logement de 100 m² avec un système de capteurs horizontaux, il est nécessaire de creuser le sol sur 80 cm de profondeur environ sur une superficie de 150 m² !

Il faut aussi tenir compte de l’investissement nécessaire pour s’équiper d’une pompe à chaleur ou de solaire. Les coûts d’achat et d’installation de ces appareils sont en effet plus élevés que ceux nécessaires pour s’équiper d’une nouvelle chaudière. Et il est parfois difficile de rentabiliser l’opération.

Enfin, la plupart de nos régions n’offrent pas de conditions climatiques permettant à ces appareils de fonctionner de manière autonome. Il est donc souvent préférable de les coupler à une chaudière, qui pourra prendre le relais en cas de température trop basse ou de manque d’ensoleillement.

Comment faire pour être sûr d’effectuer le bon choix ?

Le meilleur moyen de faire le bon choix est de demander la visite d’un conseiller technique, qui réalisera une analyse approfondie des caractéristiques du logement, de l’installation de chauffage existante et de vos attentes en terme de confort. Il sera alors en mesure de vous présenter les solutions envisageables, avec leurs avantages et inconvénients. Il pourra également vous expliquer précisément les travaux à réaliser et répondre à toutes vos questions.

Il est également primordial de ne pas éliminer les solutions traditionnelles. Les nouvelles technologies de chaudières à condensation permettent également de réaliser des économies d’énergie et de respecter l’environnement, le tout pour un coût à l’achat et à l’installation beaucoup plus modéré ! De plus en plus de fabricants proposent aussi des solutions combinant condensation et pompe à chaleur ou solaire.

Un dernier conseil ? Quelque soit l’appareil de chauffage pour lequel vous opterez, pensez à le faire entretenir régulièrement. C’est le meilleur moyen pour vous assurer qu’il fonctionnera de manière optimale et pendant longtemps.

Plus de conseils

Tous nos conseils