Tout savoir sur la chaudière gaz : fonctionnement, prix et avantages

21/01/2021 - Aides et financements

La chaudière gaz est l’équipement de chauffage le plus répandu en France ces dernières années. Ce type d’appareil existe depuis les années 1800 – 1820 mais c’est le déploiement du réseau de gaz vers les années 1920 – 1930 qui a permis à nos chaudières gaz de devenir si populaires. Avec les années, les fabricants ont développé une multitude de types de chaudières gaz. Nous vous expliquons tout sur ce système de chauffage et comment trouver le modèle adapté à vos besoins.

 

Qu’est-ce qu’une chaudière gaz ?

La chaudière gaz est le principal élément du système de chauffage. En consommant du gaz, elle va produire de la chaleur qui sera transférée dans l’eau de votre circuit de chauffage. Grâce à sa pompe de circulation, l’eau chaude sera alors propulsée dans les radiateurs de votre logement qui permettront alors de réchauffer vos pièces et d’obtenir la température souhaitée. En complément de la production de chaleur pour vos radiateurs, la plupart des chaudières gaz produisent également l’eau chaude sanitaire qui sort de vos robinets.

Les types de chaudières gaz

chaudière murale

Afin de répondre à tous les besoins, les fabricants ont su créer, au fil des ans, une multitude de versions de chaudières en combinant les différentes solutions techniques existantes.

 

Le type d’énergie

Pour faire fonctionner votre chaudière au gaz, il est possible d’utiliser le gaz de ville (réseau) ou le propane via l’installation d’une cuve dans votre jardin. En général, ce sont deux versions de chaudières différentes et vous ne pouvez pas changer de type de gaz sans l’intervention d’un chauffagiste. Sur certains modèles de chaudières, il est nécessaire de changer quelques pièces, alors que pour d’autres, il suffit simplement de réaliser quelques réglages.

Condensation ou Bas Nox

L’évolution des aspects écologiques et énergétiques ont conduit les fabricants à développer des technologies de plus en plus performantes et consommant moins d’énergie. La technologie de référence est maintenant la chaudière gaz à condensation. Un second type d’appareil appelé chaudières gaz basse température ou chaudières gaz Bas NOx est également disponible mais son utilisation est limitée à quelques exceptions.

 

Murale / sol

Au départ les chaudières gaz étaient encombrantes et leur installation devait obligatoirement être réalisée au sol. Avec les innovations technologiques, les fabricants ont réussi à réduire la taille des composants pour être capable de créer les chaudières à gaz murales. De nos jours, il est possible de trouver des chaudières gaz qui s’intègrent dans un placard de cuisine avec un encombrement très réduit.

Les chaudières au sol existent toujours mais sont réservées aux fortes puissances ou aux modèles intégrant des ballons d’eau chaude sanitaire de grande capacité.

 

Types de production sanitaire

En plus de produire la chaleur pour le chauffage, la plupart des chaudières gaz sont également utilisées pour la production d’eau chaude sanitaire. En fonction du confort attendu, de la quantité d’eau chaude nécessaire et de votre budget, il existe plusieurs technologies.

 

Chaudière chauffage seul

Ces chaudières ne produisent pas d’eau chaude sanitaire. Pour répondre au besoin en eau chaude, ces chaudières doivent être combinées à un ballon à accumulation externe. Ce choix de combinaison chaudière + ballon externe est plutôt réservé aux besoins d’eau chaude sanitaires très élevés (logement avec 3 salles de bain, restaurants, hôtels…)

  • Avantages : une grande capacité d’eau chaude disponible et un confort sanitaire excellent (temps d’attente, stabilité et quantité d’eau chaude).
  • Inconvénients : l’encombrement du ballon et le prix d’achat et de l’installation du ballon.

 

Chaudière instantanée

C’est la technologie la plus simple pour une chaudière mixte produisant du chauffage et de l’eau chaude sanitaire. Il n’y a pas de ballon intégré à la chaudière ni de maintien en température. L’eau chaude est produite quand le robinet d’eau chaude s’ouvre.

  • Avantages : ce type de chaudières mixte est le plus abordable en termes de prix.
  • Inconvénients : le temps pour obtenir l’eau chaude en sortie de votre robinet peut être plus long que pour les technologies citées ci-dessous. De même que la température de l’eau chaude peut varier en cas d’ouverture de plusieurs robinets ou douches.

 

Chaudière micro-accumulation

Ces chaudières ont un système qui leur permet de maintenir en température les éléments qui produisent l’eau chaude. Ainsi, dès lors qu’un robinet est ouvert, la chaudière gaz est directement en capacité de produire de l’eau chaude, réduisant ainsi le temps d’attente à votre point de puisage. En revanche, les inconvénients concernant la stabilité en cas de puisages multiples est toujours valable avec ce type de chaudières.

 

Chaudière mini-accumulation

Nous montons en gamme concernant le confort sanitaire. Les chaudières gaz à mini-accumulation intègrent un petit ballon qui est maintenu en température. Cela permet d’avoir en permanence quelques litres d’eau chaude qui peuvent être délivrés dès l’ouverture du robinet. Le temps d’attente est ainsi écourté.

Chaudière à accumulation
Les chaudières à accumulation permettent d’atteindre un meilleur confort sanitaire, tant concernant le délai pour obtenir l’eau chaude que la stabilité de la température en cas de puisages multiples. Il existe 2 types de systèmes à accumulation. Le premier cas est cité plus haut dans cet article : la chaudière chauffage seul combinée à un ballon à accumulation externe. Mais il existe aussi des chaudières qui intègrent directement un ballon, en version au sol ou murale. Cela permet d’offrir des performances sanitaires élevées avec une solution offrant un encombrement réduit.

 

Chaudière gaz Saunier Duval Isotwin Condens F25 Garanka Chaudière gaz Saunier Duval Duomax Condens F 34 150 C Garanka
Chaudière murale ISOtwin Saunier Duval  Chaudière au sol DUOmax Saunier Duval

 

Bon à savoir

Pour votre confort sanitaire, la technologie que vous allez choisir est essentielle mais il est également important de savoir que votre installation joue aussi un rôle primordial. En effet, la longueur de vos canalisations entre la chaudière et vos points de puisages (douche, baignoire, lavabos) a un impact direct. Plus la distance est grande, plus le temps d’attente sera élevé. De même qu’il est important, dans la mesure du possible, de bien isoler toutes vos canalisations d’eau chaude pour limiter les déperditions et réduire le temps d’attente. Pour obtenir une température d’eau chaude stable, il est également important d’avoir de bons robinets thermostatiques.

Les fabricants de chaudières gaz

Nous avons la chance d’avoir en France plusieurs fabricants de chaudières gaz qui réalisent encore la conception et la production de ces équipements de chauffage dans l’hexagone. Nous pouvons citer :

 

logo-saunier-duvalSaunier Duval : créée en 1907, marque historique française dont la principale usine est basée à Nantes. Elle produit des chaudières de tout types et des systèmes à énergie renouvelable solaire ou encore des pompes à chaleur.

 

 

Atlantic : marque française fondée dans les années 60 dont le siège est installé en Vendée.

 

 

logo-frisquetFrisquet : fondée en 1936 à Paris, elle possède 2 usines en France : une à Meaux et l’autre à Torcy.

 

 

logo-elm-leblance.l.m. Leblanc : marque française fondée en 1932 à Drancy, elle est maintenant la propriété du groupe Bosch Gmbh.

 

 

logo-chaffoteauxChaffoteaux : Marque initialement française, Chaffoteaux fait maintenant parti du groupe italien Ariston Thermo Group.

 

 

de-dietrich-logoDe Dietrich : Société historique alsacienne, elle fait maintenant parti du groupe européen BDR Thermea.

 

 

logo-chappee

 

Chappée : marque française, maintenant intégrée au groupe européen Baxi.

 

 

 

logo-vaillantVaillant : marque familiale allemande fondée en 1874 et toujours dirigée par la famille Vaillant.

 

 

logo-viessmannViessmann : marque allemande arrivée en France en 1965.

Comment fonctionne une chaudière à condensation?

Au fil des années la chaudières gaz à condensation s’est imposée comme la technologie de référence. La loi impose d’ailleurs cette technologie pour les installations de nouvelles chaudières ou pour le remplacement de chaudières existantes (quelques exceptions sont autorisées).

 

Le principe de la condensation

Le principe de la chaudière à condensation réside dans le fait de récupérer l’énergie contenue dans les fumées issues de la combustion du gaz. En brûlant, le gaz génère de la chaleur qui est directement récupérée, mais également de la fumée et de la vapeur d’eau.

Selon l’Ademe (Agence de la Transition Ecologique), les chaudières à condensation actuelles permettent une économie d’énergie pouvant aller jusqu’à 30%  par rapport à une chaudière de 25 ans. Afin de récupérer encore plus d’énergie, certains fabricants continuent d’améliorer leur technologie, comme la marque Vaillant, qui a créé la chaudière ecoTEC Exclusiv Green IQ permettant de bénéficier de la condensation même lors de la production d’eau chaude sanitaire.C’est en refroidissant les fumées et en permettant à la vapeur de condenser à nouveau en eau liquide que la chaudière à condensation peut ainsi récupérer une quantité d’énergie significative.

Le rendement, la classe énergétique et l’ETAS

Afin de comparer les différentes chaudières, il est important de comparer certaines données comme le rendement, la classe énergétique ou encore l’ETAS.

 

Le rendement

Le rendement d’une chaudière représente sa capacité à récupérer l’énergie du combustible qu’elle utilise. Les fabricants communiquent en général un rendement en pourcentage sur PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur). Le PCI représente la quantité de chaleur dégagée par la combustion. L’énergie liée à la création de vapeur d’eau n’est pas comptabilisée. Grâce à la technologie de condensation, il est possible d’obtenir des rendements supérieurs à 100% sur PCI car une partie de l’énergie sera captée lors de la condensation de la vapeur d’eau. Les rendements les plus élevés pour une chaudière à condensation peuvent atteindre 109% sur PCI.

 

L’ETAS

L’Efficacité Energétique Saisonnière est un indicateur utilisé depuis 2015 pour comparer la performance des équipements de chauffage. L’ETAS est calculé en simulant la performance de l’équipement de chauffage pendant toute une année et pas seulement dans les meilleures conditions. Actuellement, sauf cas particuliers, seules les chaudières avec un ETAS supérieur ou égal à 92% sont autorisées à la vente en France. Ces chaudières sont également THPE (Très Haute Performance Energétique).

Bon à savoir

Pour bénéficier des aides de l’état pour l’installation d’une chaudières gaz, votre nouvelle chaudière doit obligatoirement avoir un ETAS supérieur à 92%.

 

etiquette energetique chaudiereLa classe énergétique – l’étiquette énergétique

Afin de simplifier la comparaison des équipements de chauffage, la réglementation européenne impose depuis 2015 la mise en place des étiquettes énergétiques. A l’image de ce que nous connaissons sur les réfrigérateurs et autres équipements de la maison, l’étiquette énergétique est maintenant obligatoire pour les équipements de chauffage.

Les principales informations de l’étiquette énergétique à comparer sont :

– La classe énergétique en chauffage : valeur entre A++ et G. Les meilleures chaudières peuvent atteindre A+, en général vendues avec une régulation intégrée.

– La classe énergétique en eau chaude sanitaire : une valeur entre A et G.

– Le niveau d’émission sonore indique le niveau de bruit de la chaudière.

– La puissance permet de comparer une chaudière avec un autre modèle.

La régulation de votre chaudière gaz

Afin de permettre à la chaudière gaz de délivrer une performance maximale et de réduire les consommations énergétiques, il est indispensable d’utiliser une régulation d’ambiance, encore appelée thermostat ou sonde.

 

Les types de régulation

Il existe plusieurs types de régulations qui peuvent être combinées avec une chaudière.

Thermostat d’ambiance : cet équipement permet de contrôler la température de votre logement. Il existe en plusieurs versions, de la plus simple sans programmation à la plus complexe, avec la possibilité de programmer des températures différentes en fonction des jours de la semaine et des heures de la journée.

 

Bon à savoir

Saviez-vous que baisser la température d’1°C dans votre logement vous permet de faire jusqu’à 7% d’économies d’énergie ?

 

Régulation sur température extérieure : Grâce à la mesure de la température extérieure, ce système permet d’anticiper les besoins de chauffage dans votre logement en fonction de l’évolution de la température extérieure.

 

Thermostat d’ambiance et sonde extérieure : en combinant les fonctionnalités de thermostat d’ambiance et de sonde extérieure, on obtient la meilleure solution de régulation, offrant un confort idéal et une optimisation des consommations énergétiques.

Ces différents systèmes de régulation existent en général en version filaire (devant être raccordé par un câble à la chaudière) ou en version radio. Il est conseillé d’installer une régulation de la même marque que votre système de chauffage pour obtenir la meilleure performance possible.

 

thermostat connecté muralLa régulation connectée

Depuis plusieurs années, les objets connectés ne cessent de se développer. Afin de suivre cette tendance, les fabricants de chaudières et les spécialistes des thermostats ont développés des solutions de régulation connectée. Il est donc possible d’interagir avec votre système de chauffage depuis votre smartphone, de réaliser votre programmation de température simplement sur votre téléphone ou encore de recevoir des notifications en cas de panne.

 

Bon à savoir

Nous préconisons de toujours installer une régulation avec votre chaudière à condensation et de la même marque que votre chaudière.

 

L’entretien de votre chaudière gaz

Pour permettre aux chaudières d’offrir confort et sécurité le plus longtemps possible, il est indispensable de réaliser un entretien annuel de votre chaudière gaz.

 

technicien chauffagiste et boite à outils pour entretien chaudière gazL’obligation d’entretien

En France, il est obligatoire de réaliser l’entretien annuel de sa chaudière une fois par an. Cette obligation légale est définie par l’arrêté du 15 septembre 2009 et concerne les chaudières au fioul, gaz, bois, charbon ou multi-combustible dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kilowatts.

 

Comment se déroule l’entretien ?

Lors de l’entretien annuel de votre chaudière, le chauffagiste devra réaliser différentes actions définies par la norme AFNOR NF X 50-010.

Les principales étapes de l’entretien pour une chaudière gaz sont :

  1. Vérification et nettoyage de la chaudière et du brûleur en particulier ;
  2. Vérification et ajustement des réglages nécessaires à son bon fonctionnement ;
  3. Si le modèle de chaudière n’est pas « étanche », réalisation d’une mesure de monoxyde de carbone ;
  4. Estimation ou mesure des performances énergétiques et des émissions de polluants ;
  5. Informations et conseils pour l’utilisation de votre équipement.

 

Qui peut réaliser l’entretien ?

La réalisation de l’entretien annuel d’une chaudière doit être réalisé par un chauffagiste professionnel devant posséder les qualifications professionnelles prévues par la loi du 5 juillet 1996. Il existe plusieurs labels ou certifications qui permettent de reconnaitre un chauffagiste qualifié.

 

Logo QualiSAV Logo RGE - Reconnu Garant de l'Environnement garanka-pmg garanka-qualigaz garanka-rge
Professionnel du Gaz, QualiSAV, Qualibat, Professionnel Maintenant Gaz, Qualigaz, RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)

 

Une fois l’entretien annuel réalisé, une attestation d’entretien doit vous être remise dans un délai maximal de 15 jours.

 

Qui est responsable d’organiser l’entretien annuel ?

Que vous soyez locataire ou propriétaire, il est obligatoire de réaliser l’entretien annuel de votre chaudière. Si vous êtes propriétaire, peu de questions à se poser ! C’est à vous d’organiser l’entretien annuel en prenant contact avec un expert chauffagiste. Si vous êtes locataire, 2 options sont possibles :

– Si le propriétaire prend en charge l’entretien de la chaudière, il peut ajouter le montant facturé par le chauffagiste dans les charges de son locataire.

– Si le propriétaire ne s’occupe pas de l’entretien annuel, c’est au locataire de faire le nécessaire. Le propriétaire ou l’agence de location pourra demander au locataire de fournir une copie de l’attestation d’entretien en tant que justificatif.

Les types de contrats

Pour réaliser l’entretien annuel de votre chaudière, plusieurs solutions d’offrent à vous. Vous pouvez choisir de faire appel à une société spécialisée pour l’entretien uniquement en payant un forfait d’entretien. Vous pouvez également opter pour le contrat d’entretien. Cette solution offre plusieurs avantages et se décline en plusieurs formules.

 

Les avantages

Opter pour un contrat d’entretien c’est :

– Avoir l’esprit tranquille quant à la planification de l’entretien. C’est votre chauffagiste qui s’occupe de vous tenir informé au moins 2 semaines avant son passage ;

– La possibilité de payer mensuellement pour répartir le coût tout au long de l’année ;

– La liberté de pouvoir arrêter le contrat d’une année à l’autre ;

– En fonction des formules, des prestations complémentaires peuvent être incluses.

 

 

Les formules

Il existe principalement 3 types de formules :

Le contrat P1, dénommé PRIM’S chez Garanka : dans cette formule, l’entretien annuel de la chaudière est inclus de même que la planification par le professionnel et la mise à disposition d’une attestation d’entretien. Le plus chez Garanka ? Ce sont les déplacements gratuits en cas de panne pendant toute la durée du contrat.

Le contrat P2, dénommé BENEFI’S chez Garanka : en plus des prestations du contrat P1 / PRIM’S, la main d’œuvre en cas de panne est également incluse ;

Le contrat P3, dénommé TOTALI’S chez Garanka : c’est la version tout inclus. En plus des prestations de la formule BENEFI’S, les pièces de rechange sont également comprises dans le forfait annuel. Par contre, il existe des restrictions de marque et d’âge concernant les chaudières gaz pour être éligible à cette formule.

 

Les pannes de votre chaudière gaz

Bruit anormal, tartre, boue et impuretés dans le circuit de chauffage : les causes des pannes auxquelles sont soumises les chaudières sont nombreuses. Avant d’appeler votre technicien chauffagiste pour le dépannage de votre chaudière gaz, voici quelques vérifications bonnes pratiques à effectuer soi-même.

 

Les vérifications à effectuer en cas de panne

Vous n’avez plus de chauffage ? Dans ce cas vous pouvez vérifier que la chaudière est bien raccordée à l’électricité, que le mode chauffage (ou mode hiver) est enclenché et que la pression se situe entre 1 et 1,5 bar. Dernier recours : essayez de changer les piles de votre thermostat.

 

Bon à savoir

Allumez votre cuisinière au gaz. Si le gaz ne s’allume pas, c’est un problème lié au réseau de gaz et non de votre chaudière. Pour résoudre la panne, contactez votre fournisseur d’énergie.

 

Vous n’avez plus de chauffage ni d’eau chaude sanitaire ? Réitérez les vérifications présentées ci-dessus. Si la panne persiste, contactez un chauffagiste pour dépanner votre chaudière.

Votre chaudière fuit ? Une trop forte pression peut être à l’origine de fuites. Vérifiez donc la pression de votre chaudière. Vous pouvez également purger vos radiateurs.

Votre chaudière émet des bruits anormaux ? Effectuez les vérifications explications ci-dessus. En cas de panne persistante, appelez un chauffagiste pour dépanner votre chaudière rapidement.

Bien redémarrer sa chaudière

L’arrivée de l’automne est le moment idéal pour redémarrer sa chaudière. Voici les étapes à effectuer pour un redémarrage en toute sécurité :

1.      Purgez vos radiateurs ;

2.      Vérifiez le niveau d’eau de la chaudière ;

3.      Vérifiez que tous les robinets de vos radiateurs sont ouverts ;

4.      Contrôlez le bon fonctionnement du thermostat. Changez ses piles si besoin ;

5.      Vérifiez que la chaudière est bien alimentée en électricité, gaz et eau ;

6.      Lancer le mode hiver de la chaudière ;

7.      Nettoyez les bouches d’aérations de votre logement pour une bonne circulation de l’air nécessaire au bon fonctionnement d’une chaudière.

Installer ou remplacer votre chaudière gaz

Quelle est la durée de vie d’une chaudière ?

Une chaudière a une durée de vie entre 15 et 25 ans. Voici nos conseils pour allonger la durée de vie de l’appareil : bien choisir sa chaudière en fonction de sa technologie, sa marque, son combustible et son prix.

L’installation d’une nouvelle chaudière est un projet important. Vous devrez vous poser plusieurs questions : certaines techniques, d’autres d’ordre administratives. Les experts Garanka vous accompagnent tout au long de votre projet sur tous les aspects techniques ou pour identifier les aides financières disponibles selon votre situation et votre logement.

 

Qui peut installer votre nouvelle chaudière ?

Afin de pouvoir bénéficier des aides financières, il est essentiel de faire appel à une société certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

 

Comment choisir votre chaudière gaz ?

Pour choisir votre nouvelle chaudière gaz, il est important de bien définir votre besoin :

– Où installer votre chaudière ?

– Quelle énergie utiliser ? Gaz en réseau ou gaz propane ?

– Combien de personnes vivent dans votre logement ?

– Combien de points d’eau y a-t-il chez vous ? (salle de bains, éviers…)

 

Cave

Où installer votre nouvelle chaudière gaz ?

L’avantage d’une chaudière c’est sa taille et la possibilité de l’installer presque partout dans votre logement. Vous pouvez facilement installer votre chaudière dans la cuisine, la buanderie ou l’arrière-cuisine. Dans ce cas il est important de faire attention aux dimensions et principalement à la largeur de votre équipement. Il est également possible de comparer la puissance acoustique afin de sélectionner un modèle silencieux si celui-ci étant installé à proximité de vos pièces de vie. Si votre logement vous le permet, vous pouvez aussi prévoir d’installer votre chaudière dans une cave ou dans votre garage. Cela aura l’avantage de limiter la gêne acoustique.

 

 

 

Raccordement chaudière ventouse en façadeL’évacuation des fumées : comment cela fonctionne ?

Comme vous le savez, le fonctionnement de la chaudière gaz est basé sur le principe de combustion. Cette combustion génère des fumées qu’il est essentiel d’évacuer hors de votre logement. Pour ce faire, il existe plusieurs options : un système ventouse ou le tubage d’une cheminée / d’un conduit.

Le système ventouse est la solution la plus répandue. Il s’agit d’un tube concentrique qui relie la chaudière installée dans votre logement à l’air extérieur. Dans le plus petit tube intérieur, ce sont les fumées qui sont transportées de la chaudière vers l’extérieur. Dans le tube le plus grand, c’est l’air extérieur qui est amené à la chaudière, permettant ainsi d’alimenter la combustion du gaz.

Le tubage d’une cheminée ou d’un conduit : dans certain cas, votre chaudière précédente était déjà raccordée à une cheminée. Il est alors possible de mettre en place un conduit spécial : un tube flexible en plastique permettant d’évacuer les fumées qui sera positionné dans le conduit de l’ancienne cheminée.

 

L’évacuation des condensats

Par son principe de fonctionnement, la chaudière à condensation génère des condensats qui se présentent sous la forme d’eau générée par la condensation de la vapeur contenue dans les fumées de combustion. Il est donc nécessaire de prévoir un moyen pour évacuer les condensats. Le moyen le plus simple est de raccorder le syphon de la chaudière à une évacuation des eaux usées à proximité de la chaudière. Cependant, si cela n’est pas possible, il faudra prévoir une pompe de relevage des condensats, permettant alors de déporter les condensats jusqu’à une évacuation plus lointaine.

 

Les prestations complémentaires et les options importantes

Afin d’assurer une installation de qualité, il est important de réaliser certaines opérations et de prévoir certains accessoires.

 

Le désembouage

Cette opération permet de nettoyer en profondeur le circuit de chauffage et d’évacuer toutes les boues et impuretés contenues dans le circuit de chauffage.

 

Le traitement de l’eau

Lors de la mise en service de votre nouvelle chaudière, il est utile de prévoir l’injection d’un inhibiteur qui permettra de maintenir la qualité de votre eau de chauffage dans le temps.

 

Les filtres ou les pots à boue

Ces accessoires permettent de protéger la chaudière des impuretés et des boues qui peuvent circuler dans l’installation de chauffage. L’installation d’un pot à boue sera particulièrement recommandée pour une installation avec plancher chauffant.

 

Question argent

Quels prix pour l’installation d’une chaudière gaz ?

 

Le coût de l’installation est composé de 2 éléments : le prix de la chaudière et le coût de la prestation d’installation de la chaudière par votre chauffagiste.

 

Le prix de la chaudière gaz

Le prix d’une chaudière gaz à condensation est en général compris entre 2000 et 5000 € pour une chaudière murale et peut aller jusqu’à 7000 € pour une chaudière au sol. Les principaux éléments ayant un impact sur le prix de la chaudière sont : la marque, le type de technologie, la puissance disponible, le niveau de bruit ou encore le rendement.

 

Le coût de la prestation d’installation

En complément du coût du produit, il est également important de prendre en compte le prix de la prestation d’installation qui sera réalisée par votre chauffagiste. Plus l’installation est complexe, plus le coût de l’installation sera élevé. Il faut compter entre 500 et 1500 €.

 

Le certificat de conformité

A la fin de l’installation, votre installateur professionnel vous remettra un certificat de conformité attestant ainsi de la bonne qualité des travaux. Ce certificat devra être conservé sans limitation de durée.

 

Quelles aides pour financer l’achat d’une chaudière gaz ?

Il existe tout une panoplie d’aides qu’il est possible de mobiliser pour vous permettre de réduire le coût de l’installation de votre chaudière gaz à condensation.

Chargement...
Votre dernier revenu fiscal de référence ? ?
Nombre de personnes dans votre foyer ? ?
Où se situe votre logement ? ?
Année de construction de votre habitation ?
Vous êtes ?
Type de logement ?
Surface habitable de votre logement ?
Type de résidence ?
Votre équipement actuel ?
tirelire économie argent
MaPrimeRénov’

Lancée en janvier 2020, Ma Prime Rénov’ est, depuis le 1er octobre 2020, accessible à tous les ménages et remplace définitivement le CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique). Les ménages les plus modestes peuvent bénéficier de 800 € à 1200 € de remise sur l’installation d’une chaudière gaz à condensation.

 

CEE et Coup de Pouce Chauffage

La prime « Coup de pouce chauffage » permet de bénéficier d’une aide de 600 € ou 1200 € si vous faites partie des ménages modestes. Cette prime est réservée au remplacement d’une chaudière autre que condensation au gaz, fioul ou au charbon. La prime « Coup de pouce chauffage »  est directement déduite de votre devis et de votre facture par Garanka, vous évitant ainsi l’avance de ce montant et les formalités administratives. Pour connaître votre éligibilité, vous pouvez utiliser le simulateur présenté plus haut.

 

L’aide Action Logement

Cette aide financière est réservée aux salariés du secteur privé et remplace un autre dispositif précédemment appelé « 1% logement ». Le montant de cette aide s’élève à 20 000 € pour les ménages éligibles. Il est également nécessaire que le logement concerné soit situé dans une ville du programme « cœur de ville » ou dans une ville classée B2 ou C au regard de la tension locale du marché de l’immobilier.

 

Les aides locales – exonération de la taxe foncière

Il est également important de se renseigner auprès de votre mairie, département ou encore de votre région concernant les aides et les financements dans le cadre de travaux de rénovation énergétique. Il existe une multitude de dispositifs locaux qui peuvent compléter les aides de l’état.

 

Le chèque énergie

Ce dispositif a été créé pour aider certains ménages à payer leurs factures d’énergie. Le chèque énergie peut être converti pour financer, en partie, certains travaux énergétiques comme le remplacement de votre chaudière gaz vieillissante. Pour financer des travaux énergétiques, vous devez convertir vos chèques énergie en chèques travaux.

 

La TVA à taux réduit

Ce taux avantageux permet d’acheter les matériaux nécessaires à l’installation d’une chaudière à un taux de TVA réduit à 10% et 5,5% pour l’achat d’une chaudière à condensation.

 

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco prêt est un prêt dont intérêts sont payés par l’Etat. Le montant maximum de se prêt est de 30 000 euros et doit être rembourser en 15 ans.

 

Le programme « Habiter Mieux Sérénité » de l’Anah

L’aide « Habiter Mieux Sérénité » de l’Anah finance et accompagne les ménages très modestes avant les travaux d’installation d’une chaudière gaz plus performante.

Nos experts à votre écoute

Nos équipes répondent à toutes vos questions et vous conseillent sur l’entretien, le dépannage, le remplacement et l’installation d’une chaudière gaz. A votre demande, nous vous envoyons un devis gratuit et personnalisé concernant les services dont vous avez besoin.

Nous contacter

Toutes les informations sont données à titre indicatif sur la base des informations connues au 01/07/2021 et des informations communiquées par le client.
Important : Le 1er octobre dernier, MaPrimeRénov’ a définitivement remplacé le crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE).Retrouver l’information dans notre article dédié.

(1) Découvrir le détail de la prime coup de pouce chauffage / CEE : voir notre article.
(Sous conditions d’éligibilité).

(2) Découvrir le détail de l’aide Ma Prime Rénov’ : voir notre article
(Sous conditions d’éligibilité)

(3) Pour découvrir le détail du bonus « sortie de passoire » : voir notre article
(Sous conditions d’éligibilité)

(4) Pour découvrir le détail de la prime « Rénovation globale » : voir notre article
(Sous conditions d’éligibilité)

Photos Garanka et iStock