Règlement européen : quelle chaudière installer après septembre 2018 ?

12/02/2019 - Installation / Remplacement

Un règlement européen interdit désormais l’utilisation de certaines catégories de chaudières, jugées comme présentant un risque de pollution. Si vous envisagez de changer la chaudière de votre maison individuelle, il est conseillé de privilégier les chaudières à condensation. Décryptage des règles à suivre en matière d’installation de chaudière.

Les chaudières Basses température interdites depuis septembre 2018

Via la directive éco-conception ou ErP (Energy Related Products), l’Europe a décidé de réglementer la vente des installations de chauffage. L’objectif de ce règlement européen à propos des chaudières ? Réduire leur impact environnemental, en excluant du marché les modèles les moins efficaces et les plus polluants. Le règlement européen n°813/2013 de la Commission du 2 août 2013 interdit la commercialisation des chaudières Basses températures, présentant un risque de pollution.

 

À l’image du classement établi pour les réfrigérateurs, la nomenclature établie pour les chaudières attribue une lettre et un chiffre à chaque appareil, indiquant le système de fonctionnement utilisé et le niveau de consommation énergétique. Voté en 2013, ce texte législatif est appliqué depuis le 26 septembre 2018. Le délai a permis aux fabricants d’anticiper et de développer des solutions techniques alternatives.

Émissions d’oxyde d’azote : des seuils maximums à respecter en Europe

La combustion du gaz induite par les chaudières entraîne des émissions de NOx (oxydes d’azote) dans l’atmosphère. Néfastes pour l’environnement, ces rejets participent au dérèglement climatique. Depuis fin septembre 2018, la directive européenne impose des seuils maximums d’émissions polluantes. Ainsi, les chaudières à gaz mises sur le marché doivent émettre moins de 56 mg Nox/kWh PCS (pouvoir calorifique supérieur des combustibles) et les chaudières à combustible liquide moins de 120 mg NOx/kWh PCS.

Quel type de chaudière choisir pour une maison individuelle ?

Une chaudière ancienne entraîne des déperditions d’énergie, provoquant un surcoût se répercutant sur vos factures d’énergie. De plus, si vous envisagez de remplacer la chaudière vieillissante de votre maison individuelle, plusieurs solutions s’offrent à vous.

 

Depuis septembre 2018, l’Europe autorise la vente et l’installation :

  • Des chaudières à condensation – obligatoire et recommandé
  • Des chaudières Bas NOx – seulement en dérogation pour les logements collectifs

Les chaudières de type Bas NOx sont une évolution des chaudières basses températures. Elles utilisent une nouvelle technologie, le brûleur Bas NOx, permettant de réduire la température de combustion et donc la production d’oxydes d’azote mais restent moins performantes que les chaudières à condensation.

 

Il n’existe qu’un seul cas pour lequel il est encore possible d’opter pour une chaudière bas NOx : une installation au sein d’un immeuble équipé d’une évacuation collective des fumées. Dans ce cas, et pour éviter d’imposer le changement de technologie de chaudières à tous les habitants, il est possible d’opter pour une chaudière Bas NOx.

 

Dans tous les autres cas, la chaudière à condensation est la seule option possible.

 

crédits photos : istock

Rencontrer un conseiller