Pompe à chaleur : pour réaliser des économies d’énergie

11/03/2019 - Economies d'énergie

La pompe à chaleur est un système de chauffage, qui vous permettra de réaliser des économies d’énergie substantielles. Tout dépend de l’énergie que vous utilisiez avant, propane, électrique, gaz naturel ou fioul, mais avec la pompe à chaleur, votre consommation d’énergie peut être divisée par 2, 3 voire 4.

Pompe à chaleur, une consommation d’énergie en forte baisse

Les dépenses liées au chauffage pèsent de plus en plus lourd dans le budget des ménages. Logique, puisque le prix de l’énergie lui-même ne cesse d’augmenter. Si vous envisagez de remplacer votre système de chauffage vieillissant, la pompe à chaleur peut être la solution pour diminuer drastiquement votre consommation d’énergie.

En effet, selon l’énergie utilisée à l’origine, le montant de vos factures de chauffage va être divisé par 2, voire 3 ou 4. Si votre ancien système fonctionnait au gaz naturel ou au fioul, vos dépenses de chauffage seront au moins réduites de moitié. Si vos appareils exploitaient le propane ou l’électricité, vos coûts de chauffage pourraient être divisés par 3, voire 4. En moyenne, le ratio de rendement s’établit à 1 kWh payé pour 3kWh de chaleur produite.

Principe de fonctionnement d'une pompe à chaleur - Vaillant

Quel est le prix d’une pompe à chaleur ?

Faire installer une pompe à chaleur représente une source d’économies à moyen terme, mais représente aussi un réel investissement à court terme. D’un modèle à l’autre, selon sa marque, sa puissance et sa qualité, le prix peut varier fortement entre 3000 euros et 15 000 euros, selon la technologie utilisée (air-air, air-eau, géothermie). En moyenne, comptez autour de 8 000 euros pour vous équiper d’une pompe à chaleur et l’installer. Il existe actuelle des dispositifs financiers tel que le crédit d’impots pour pompe à chaleur (valable en 2019) ou encore la future Prime Unifiée entrant en vigueur début 2020. Sur ces points, nos experts vous fournissent gratuitement un devis vous permettant d’estimer précisément le budget à prévoir pour l’équipement et l’installation.

Quel type de pompe à chaleur choisir ?

La PAC fonctionne en circuit fermé, transférant les calories captées à l’extérieur (air ou sol selon le modèle) à l’intérieur du logement. Le condenseur nécessaire à la mise sous haute pression des calories fonctionne grâce à une alimentation électrique. Jusqu’à 70% de l’énergie réinjectée dans le circuit est gratuite, puisqu’issue de l’air.

Aérothermie, géothermie, monobloc ou bi-bloc, de nombreuses références de pompes à chaleur, avec des fonctionnalités différentes, existent sur le marché. Choisir le bon modèle, libérant la puissance suffisante pour couvrir vos besoins journaliers est primordial. Un système de chauffage surdimensionné ou sous-dimensionné entraînera inévitablement des surcoûts. Nos experts chauffagistes Garanka étudient avec vous votre projet pour vous aiguiller sur la pompe à chaleur la plus adaptée à vos besoins et votre logement.

La pompe à chaleur, une énergie renouvelable ?

La pompe à chaleur, une énergie renouvelable ? Pas exactement. Si la pompe à chaleur utilise et exploite une énergie naturelle – les calories présentes dans l’atmosphère ou dans le sol – elle n’est pas à proprement parler une énergie renouvelable. Néanmoins, pour améliorer la performance énergétique du parc immobilier français, l’État accorde une aide financière aux particuliers investissant dans l’acquisition d’une pompe à chaleur.

Ainsi, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt (CITE – Crédit d’impôt pour la transition énergétique) allant jusqu’à 30% du coût total pour l’achat d’une pompe à chaleur à géothermie et d’une pompe à chaleur air-eau. En revanche, la pompe à chaleur air-air n’est pas éligible à ce bonus fiscal.

En complément, et sous réserve d’éligibilité, d’autres aides sont également disponibles pour l’achat d’une pompe à chaleur :

  • la prime coup de pouce : si la pompe à chaleur vient remplacer une chaudière autre que condensation
  • l’aide Habiter Mieux de l’Anah : sous conditions de ressources, jusqu’à 50 % du montant hors taxe des travaux