Chaudière fioul non entretenue : quels sont les risques ?


Les risques d’incendie sont très élevés lorsque votre chaudière n’est pas bien entretenue. La chaudière fioul doit être entretenue tous les ans afin de contrôler le fonctionnement général de l’équipement et éviter tout risque d’incendie ou d’intoxication au monoxyde de carbone pouvant altérer votre santé et celle de votre foyer. L’entretien annuel est une obligation.

 

Entretien de sa chaudière fioul : une obligation légale

L’entretien annuel d’une chaudière fioul comme l’entretien d’une chaudière au gaz, au charbon, au bois ou aux granulés est obligatoire depuis l’arrêté du 15 septembre 2009. C’est une obligation pour les systèmes de chauffage ayant une puissance comprise en 4 et 400 kw. Il doit être fait une fois par année civile et non une fois tous les 12 mois.

 

La maintenance par un chauffagiste professionnel agréé permet de vérifier l’état général de votre chaudière, limiter les pannes et dysfonctionnements mais aussi allonger la durée de vie de votre équipement et assurer la sécurité de l’ensemble de votre foyer.

 

Qui a la charge de l’entretien de la chaudière ?

 

La personne occupant le logement est à la charge de l’entretien de sa chaudière. Un locataire devra contacter un chauffagiste professionnel agréé et prendre en charge les frais sauf si le bail stipule le contraire.

Dans le cas d’une chaudière collective, c’est au syndic de copropriété de gérer l’entretien de la chaudière. Le locataire ne devra donc pas s’en charger.

Les risques liés à une chaudière fioul non entretenue

Risque d’intoxication au monoxyde de carbone

L’intoxication au monoxyde de carbone suite à une défaillance de sa chaudière fioul est malheureusement plus fréquent qu’on ne le pense. Ce gaz mortel est inodore et incolore d’où la dangerosité de celui-ci. Pour éviter tout risque d’intoxication au monoxyde de carbone mieux vaut maintenir sa chaudière tous les ans.

 

Risque d’incendie

Une chaudière fioul mal entretenue provoque des risques d’incendie. En effet, sans maintenance régulière le conduit d’évacuation des fumées peut s’encrasser pouvant entrainer un départ de feu.

 

Surconsommation du fioul

Selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de Maitrise de l’Energie), une chaudière fioul non entretenue pourrait faire augmenter la facture d’énergie de 8 à 12%. Pourquoi cette explication ? Sans maintenance régulière, l’appareil s’encrasse et doit donc donner plus d’énergie pour atteindre le même niveau de chauffe.

Durée de vie de l’appareil réduit

Les dysfonctionnements et pannes sont plus régulié lorsque l’entretien annuel n’est pas effectué. En cause, le matériel s’encrasse et les pièces s’abiment sans s’en rendre compte. Un comportement anormal sur le fonctionnement de l’équipement s’installer ce qui réduit drastiquement sa durée de vie.

 

Impact sur le porte monnaie

Par les pannes et dysfonctionnements réguliers, vous devez contacter plus régulièrement un technicien chauffagiste et payer les pièces de rechange. En résumé, il est donc moins rentable économiquement de ne pas effectuer l’entretien annuel.

 

Non prise en charge par l’assurance

En cas de sinistre, votre assurance habitation vous demandera votre attestation d’entretien remise par le technicien chauffagiste professionnel. Sans cette attestation vous ne pourrez pas être indemnisé par votre assureur.

Comment se déroule l'entretien d'une chaudière fioul ?

Un technicien chauffagiste professionnel intervient pour l’entretien annuel de votre chaudière fioul. Il peut intervenir dans le cadre d’un contrat ou d’une visite seule uniquement. Lors de l’intervention, le professionnel vérifie le bon fonctionnement de votre chaudière, la ventilation du logement, le taux en monoxyde de carbone, l’état des connexions électriques, l’étanchéité et le débit des circuits fioul et eau ainsi que l’état du thermostat et du réseau d’eau chaude. Cette vérification permet de prévenir de tous les risques situés précédemment.

Une fois la vérification effectuée, il est nécessaire de contrôler et de vérifier certains éléments :

 

  • Le contrôle de la pression : la pression doit être située entre 1 et 1.5 bars. Si la pression est trop haute, vérifiez que le robinet d’arrivée d’eau est fermé et purgez vos radiateurs. Si la pression est trop basse, vous devrez ouvrir votre robinet d’eau pour qu’une plus grande quantité d’eau circule dans le circuit.
  • La purge de la chaudière
  • Le nettoyage et la vérification des éléments : brûleur, corps de chauffe, filtre à fioul, gicleur, accroche flamme, vase d’expansion…
  • Le ramonage des conduits d’évacuation : Le ramonage sert à la vérification de l’état de vos conduits d’évacuation afin d’éviter une fuite des fumées produites et donc d’une intoxication au monoxyde de carbone
  • L’analyse des fumées : pour connaitre le taux de dioxyde de carbone et de monoxyde de carbone
Découvrez nos contrats d'entretien

Chaudière fioul interdite à la vente dès juillet 2022

Si vous avez prévu d’installer une chaudière fioul dans votre logement en 2022, sachez qu’il ne sera plus possible d’installer une chaudière fioul à partir du 1er juillet 2022 ! C’est une annonce effectuée par la ministre de la Transition écologique, Barabara POMPILI. Il ne sera pas plus possible d’installer une chaudière fioul mais bien autorisé d’entretenir son équipement jusqu’à la fin de sa durée de vie.

 

Pour information, le décret du 6 janvier 2022 impose l’interdiction d’installer des appareils alimentés par un combustible émettant plus de 250 gCO2eq/kWh PCI, c’est pourquoi la chaudière fioul est interdite. Cette réglementation entre dans la politique de lutte contre le réchauffement climatique et de transition énergétique.