Comment choisir son récupérateur d’eau de pluie ?

11/08/2022 - Economies d'énergie

Le récupérateur d’eau de pluie est un équipement de plus en plus prisé, notamment pour sa contribution à la protection de l’environnement. L’eau de pluie est en effet une excellente source d’eau non potable. Elle peut être utilisée pour arroser le jardin ou laver sa voiture. Elle peut aussi être utilisée pour les toilettes, la machine à laver ou le lave-vaisselle. Bref, il y a de nombreuses utilisations possibles pour l’eau de pluie. Mais comment choisir le bon récupérateur d’eau de pluie ?

 

Pourquoi installer un réservoir d'eau de pluie ?

L’eau de pluie est une ressource naturelle non négligeable apportée par notre planète. Comme toute ressource naturelle, elle est gratuite et son utilisation peut vous faire réaliser des économies d’eau substantielles. Cette solution vous permet d’économiser jusqu’à 50% par an sur votre facture d’eau.

 

Son utilisation est multiple. L’eau récupérée dans votre cuve pourra être utilisée pour :

 

  • Arroser votre jardin ;
  • La chasse d’eau de vos toilettes, votre linge ou tout simplement pour laver votre sol ;
  • Laver votre voiture.

 

En moyenne, on peut récupérer 600 litres d’eau de pluie par m2 de toiture. Cette moyenne dépend bien entendu des années et de votre toit. La quantité d’eau restera toujours importante et la récupérer permettra de réduire les ruissellements et donc les inondations. De même avec les périodes de sécheresse qui se veulent de plus en plus importantes et les restrictions d’eau qui font pair, pouvoir utiliser sa propre eau récupérée est un vrai plus !

Avantages

  • Ressource naturelle et gratuite
  • Réalisation d’économies d’eau importantes
  • Réduction des inondations et protection des nappes phréatiques
  • Eau très peu minéralisée, non calcaire

Inconvénients

  • La quantité d’eau récoltée dépend des années
  • L’eau de pluie n’est pas potable

Selon le Service d’Eau en France, une personne consomme en moyenne 150 litres d’eau potable par jour sachant que la consommation d’eau non potable est quasi similaire. Elle est surtout utilisée pour l’arrosage du jardin en période estivale.

 

Mais qu’est ce qui consomme le plus d’eau ? L’arrosage du jardin bien évidemment ! Il consomme en moyenne de 1000 à 2000 litres par heures, soit de 1 à 2 m3. Il est suivit par le lavage de sa voiture qui consomme environ 200 litres d’eau (environ 0.2 m3), puis par le lave-vaisselle qui utilise de 20 à 40 litres d’eau (de 0.02 à 0.04 m3).

 

L’arrosage du jardin, le lavage de sa voiture et l’utilisation d’un lave-vaisselle n’ont pas besoin d’eau potable pour fonctionner. Avec l’installation d’un récupérateur d’eau de pluie, vous pourrez utiliser l’eau de votre cuve pour ces différents besoins et donc réaliser des économies d’énergie ! Mais quel récupérateur d’eau de pluie choisir ?

Quel bac pour récupérer l'eau de pluie ?

Selon votre consommation d’eau, votre besoin et le nombre d’occupants dans votre logement, le modèle de récupérateur sera différent. Il existe en effet différents modèles de récupérateur d’eau de pluie.

 

En maison

 

Le récupérateur d’eau par cuve enterrée : Comme son nom l’indique c’est une cuve qui sera enterrée dans le sol, cela nécessite donc des travaux de terrassement. Ce système permet de stocker et de collecter une quantité importante d’eau de pluie, de 1500 à 10 000 litres d’eau ! Du fait qu’elle soit enterrée, la cuve n’est donc pas ou très peu visible et n’engendre pas de perte de place. C’est un système très économique pouvant alimenter une maison toute l’année selon les précipitations et le stockage réalisé.

La cuve enterrée est raccordée au tuyau d’arrivée d’eau de la toiture et à différentes canalisations selon le puisage souhaité.

Le récupérateur aérien mural : ce récupérateur d’eau permet de stocker l’eau de pluie issue d’une toiture, il se raccorde à la descente de la gouttière et est munis d’un filtre pour éviter que les insectes ne tombent dedans. Le puisage de l’eau s’effectuera ensuite grâce à un robinet positionné sur le bas du réservoir. Ce type de cuve permet de stoker un volume d’eau de 300 à 3 000 litres d’eau. Il est facile d’installation puisque cela ne nécessite pas de terrassement, ni de creuser un trou. Il est positionné en général le long d’un mur. A savoir que si le besoin en eau est plus important que 3 000 litres, il est possible de raccorder plusieurs réservoirs d’eau de pluie en série.

Le réservoir souple : ce type de récupération d’eau utilise une poche souple pouvant être positionnée sous une terrasse, en sous-sol ou dans un vide sanitaire. Une fois remplie d’eau, elle prend la forme d’un coussin. Cette cuve peut stocker un volume d’eau de 1 000 à 500 000 litres d’eau. Il est d’ailleurs souvent préconisé d’installer ce type de réservoir sur un lit de sable recouvert d’un film géotextile.

 

En appartement sur son balcon

 

Le récupérateur aérien de balcon : C’est le même système que le récupérateur aérien mural mais avec un stockage plus minime. Un volume d’eau allant de 200 à 2 000 litres selon la taille et la capacité en poids de votre balcon. Etant donné qu’il est fabriqué en polyéthylène, polypropylène ou autres résines de synthèse, il est léger pour être installé sur votre balcon.

 

Le récupérateur d’eau fait maison : si vous n’avez pas de gouttière disponible, il est tout à fait possible de créer son propre récupérateur d’eau de pluie ! Le plus simple est de déposer sur votre balcon (ou suspendu) des pots de fleurs sans trou ou des petits sceaux. N’hésitez pas à les protéger avec une moustiquaire par exemple pour faire office de filtre.

 

Les accessoires à utiliser avec son récupérateur d’eau de pluie

 

Selon le type de récupérateur d’eau choisi vous pourrez opter pour différents accessoires pour optimiser son fonctionnement et allonger sa durée de vie et sa performance.

 

  • Le collecteur filtrant : Le collecteur filtrant est un filtre placé sur la descente de la gouttière et raccordé à la cuve par un tuyau. Ce filtre va permettre d’éviter la formation de vase et la présence de déchets végétaux.
  • Le socle : Le récupérateur aérien peut être équipé d’un socle pour le surélever.
  • Un robinet, une pompe ou un tuyau d’arrosage ou un nettoyeur haute pression pour la distribution de l’eau.
  • Un abri de jardin, une serre ou un garage de jardin pour collecter l’eau.

Quelle taille de cuve pour un récupérateur d'eau de pluie ?

Comment calculer la récupération d’eau de pluie ?

 

Pour effectuer le calcul d’eau pluviale à récupérer il est nécessaire de prendre en compte les dimensions de votre toit et le volume de précipitations de votre commune. La perte d’eau du fait de la forme de votre toit est également à prendre en considération.

 

Par exemple, si votre toit est :

  • en tuiles, le coefficient de perte sera de 0.9.
  • plat, le coefficient de perte d’eau sera de 0.6.
  • en tôle ondulée, le coefficient de perte sera de 0.8.

 

La formule est la suivante :

précipitations en mm/an x coefficient de perte x surface.

Ainsi, si vous avez une toiture en tuiles de 120m2, qu’il pleut dans votre commune en moyenne 600mm de pluie par an, on aura le calcul suivant : 600×0.9×100 = 54 000 soit un 54m3 d’eau par an récupérée.

 

Maintenant que vous connaissez la quantité d’eau que vous pouvez récupérer il faut comprendre vos besoins en eau. Avez-vous un jardin ? Souhaitez vous utiliser la récupération d’eau pour la chasse d’eau de vos toilettes ? Un lave-linge ? Le nettoyage des sols ? de votre voiture ? pour arroser votre jardin ? Chaque besoin aura un besoin en eau plus ou moins conséquent.

Quelle réglementation pour un système de récupération de l'eau pluviale ?

La récupération de l’eau de pluie est soumise à certaines conditions qu’il faut connaitre. L’eau de pluie peut en effet être récupérée pour un usage domestique (lave linge, lave-vaisselle, chasse d’eau, jardin…) et non pour une consommation alimentaire.

 

Selon la règlementation en cours, l’eau de pluie peut être récupérée si elle a ruisselé sur une toiture qui n’est pas accessible sauf pour un entretien. Le stockage de l’eau doit être réalisé dans une cuve enterrée ou hors sol comme la cuve aérienne. Il est strictement interdit d’utiliser un produit antigel dans la cuve de stockage.

 

Aussi, si l’équipement est raccordé au réseau d’assainissement collectif comme cela peut être le cas pour une cuve enterrée, il est obligatoire de faire une déclaration d’usage qui se fera en mairie.

En bref, quels critères à prendre en compte pour bien choisir sa réserve d'eau de pluie ?

Pour choisir le modèle de récupérateur d’eau le plus adapté il est nécessaire de prendre en compte :

 

  • Votre besoin en consommation d’eau non potable ;
  • La surface du toit ;
  • La forme de votre toit et donc le coefficient de perte ;
  • Les précipitations annuelles dans votre commune ;
  • Le budget alloué ;
  • Le type de récupérateur souhaité.

La question la plus posée

Comment dimensionner une cuve de récupération d’eau de pluie ?

Comme expliqué dans notre article, il est nécessaire de prendre en compte différents critères pour choisir le type de récupérateur adéquate à vos besoins en eau et à la localisation de votre logement. Il faudra utiliser la formule suivante : précipitations en mm/an x coefficient de perte x surface.