Les classes énergétiques du DPE


Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est obligatoire lors de la vente ou de la mise en location d’un bien immobilier. L’étiquette énergie qui le compose permet de situer la consommation d’énergie de votre maison ou appartement entre A (plus économe) et G (plus énergivore). Mais que sont les classes énergétiques ? Retrouvez notre explication détaillée.

 

Les classes énergétiques : définition

La classe énergétique d’une habitation est un indicateur énergétique permettant de classer la consommation d’énergie d’un bâtiment, d’une maison ou d’un appartement en fonction de plusieurs caractéristiques. Ce système de notation classe les habitations entre A (la plus économe) à G (la plus énergivore). Ce classement vous permet d’anticiper les factures d’électricité ou de chauffage lors de l’achat d’un bien ou d’une location.

 

Si votre logement est classé au plus proche de A cela signifie que l’isolation est très bonne. Au contraire, si votre logement se situe en bas de l’échelle il existe une perte d’énergie importante. Des travaux d’isolation et de rénovation énergétique en général sont donc à effectuer pour réduire ces déperditions thermiques.

 

Vous retrouverez la classe énergie de votre logement sur le Diagnostic de Performance Energétique (DPE).

Le nouveau DPE 2022 fait disparaitre l’étiquette climat. Une seule étiquette énergie mettra en évidence la consommation énergétique annuelle en énergie primaire ainsi que les émissions de gaz à effet de serre.

La réglementation en vigueur pour les passoires thermiques (classe F et G)

Le gouvernement met en place une réglementation de plus en plus stricte concernant les bâtiments les plus énergivores. Si votre maison ou votre appartement est classé F ou G, il est catégorisé comme passoire thermique. Vous devrez alors effectuer des travaux de rénovation énergétique dans votre appartement ou votre maison pour bien isoler votre bien, réduire les factures d’énergie et pouvoir continuer à mettre en location votre logement dans les prochaines années.

 

Depuis le 1er janvier 2022, les biens immobiliers mis en vente ou en location d’une classe F ou G doivent effectuer un audit énergétique. L’objectif est bien de faire disparaitre les logements dits de « passoires thermiques ».

De même, la loi Energie Climat de 2019 accélère la disparition des logements classés F ou G. Le texte intervient dans l’Accord de Paris concernant l’objectif de neutralité carbone en 2050. L’objectif est bien d’interdire progressivement la mise en location des passoires thermiques :

 

  • En 2023, les nouveaux contrats de location pour des logements classés F ou G obtiendront un seuil maximal de consommation d’énergie finale/m2/an. Les locataires pourront obtenir des travaux de rénovation énergétique de la part du propriétaire.
  • En 2025, les logements des classes G seront interdits à la location.
  • En 2028, les logements considérés comme étant des passoires thermiques (classe F) seront interdits à la location.

 

Il est donc aujourd’hui primordial d’effectuer des travaux d’amélioration énergétique.

 

Comment est calculée la classe énergétique ?

La classe énergie catégorise les logements en 7 classes sur un code couleur allant du rouge au vert. Mais que signifie chaque classe  ? En bref, chaque classe correspond à la consommation énergétique d’une habitation pour la production d’eau chaude sanitaire, son refroidissement ainsi que le chauffage.

 

Le nouveau DPE 2022 a revu le calcul des classes. La note de l’habitation est calculée sur la base d’anciennement l’étiquette énergie et l’étiquette climat. C’est-à-dire qu’elle comprend la consommation énergétique primaire et les émissions de gaz à effet de serre. A cela s’ajoute la consommation de l’éclairage et celle des ventilateurs.

 

Et le prix ? Le prix du DPE varie en fonction de la taille du logement oscillant entre 110€ et 250€.

 

Le classement énergétique présent dans le Diagnostic de performance énergétique classe les biens immobiliers de A à G comme suit :

 

Classe énergie Consommation énergétique annuelle
A Moins de 70 kWh/m²/an et de 6 kg CO2/m²/an
B De 70 à 110 kWh/m²/an et de 6 à 11 kg CO2/m²/an
C De 110 à 180 kWh/m²/an et de 11 à 30 kg CO2/m²/an
D De 180 à 250 kWh/m²/an et de 30 à 50 kg CO2/m²/an
E De 250 à 330 kWh/m²/an et de 50 à 70 kg CO2/m²/an
F De 330 à 420 kWh/m²/an et de 70 à 100 kg CO2/m²/an
G Plus de 420 kWh/m²/an et plus de 100 kg CO2/m²/an

 

La classe énergie est calculée soit par le calcul 3-CL, soit sur les factures.

CALCUL 3-CL

 

Cette méthode de calcul concerne les bâtiments ou maisons construits après 1948. Ce sont des logiciels spécifiques qu’utilise le diagnostiqueur professionnel en charge du diagnostic pour évaluer la classe énergie du bâtiment. Le calcul 3-CL est réglementé par l’arrêté du 1er janvier 2013. Cette méthode de calcul prend en compte :

 

  • L’occupation d’une habitation
  • L’utilisation de l’habitation
  • La consommation de chauffage : refroidissement, production d’eau chaude sanitaire, équipements auxiliaires, éclairage
  • La qualité de l’isolation
  • La répartition des pertes thermiques
  • Les données climatiques de la région
  • Les matériaux de construction

CALCUL SUR LES FACTURES

 

Cette méthode de calcul concerne les bâtiments ou maisons construits avant 1948. Le diagnostiqueur utilise les factures d’énergie du logement sur les trois dernières années pour définir approximativement la performance énergétique du logement.

 

 

Comment sortir son bien immobilier d’une passoire thermique ?

Entre l’augmentation du prix de l’énergie (gaz, électricité…) et la réglementation en vigueur, les bâtiments ou maisons considérés comme passoires thermiques doivent prendre en considération les recommandations du DPE en matière de travaux de rénovation énergétique. En effectuant des travaux de rénovation énergétique vous pourrez obtenir le label BBC en étant classé A ou B.

 

Comment passer de la classe F-G à A-C ?

 

Grâce à l’audit énergétique vous saurez d’où viennent les plus grandes sources de déperdition d’énergie. En fonction des résultats vous devrez :

 

  • Effectuer des travaux d’isolation : isolation des murs, des combles, du sol…
  • Remplacer votre ancien équipement de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire par un système utilisant les énergies renouvelables tels que la pompe à chaleur, chaudière biomasse ou la chaudière à très haute performance énergétique
  • Remplacer votre système de ventilation par une VMC double flux
  • Remplacer vos fenêtres par des modèles double ou triple vitrage

 

Par ce gain énergétique, votre bien immobilier prendra de la valeur lors de la vente. Le coût des travaux sera alors compensé sur le prix de vente et l’obtention de l’étiquette « valeur verte ».

Ces travaux ont malgré tout un coût élevé mais différentes aides financières sont en place pour accompagner les propriétaires :

 

  • MaPrimeRénov’ et son bonus « sortie de passoire »
  • La Prime Coup de Pouce chauffage et isolation
  • L’eco-PTZ
  • Les aides des collectivités locales

Nos équipes à votre écoute !

Pour toute question concernant les travaux de rénovation énergétique à effectuer dans votre logement, nos conseillers Garanka sont à votre écoute. N’hésitez pas à prendre rendez-vous en ligne, nos équipes vous feront un devis gratuit pour l’installation d’un nouvel équipement de chauffage.

Prendre rendez-vous