Le COP d’une pompe à chaleur, qu’est-ce que c’est ?

24/07/2019 - Installation / Remplacement

Le coefficient de performance (COP) est un indicateur important d’efficacité énergétique qui peut et doit vous aider dans le choix du système de chauffage de votre maison et de votre pompe à chaleur (PAC). Il déterminera la performance de votre appareil et sera également un élément conditionnel à l’obtention de certaines aides de l’état. Il vous permettra d’avoir une idée du niveau de consommation énergétique du système. Pour tout savoir sur cet indicateur et sur les pièges éviter pour comparer ce qui est comparable, c’est ici.

 

Principe de fonctionnement d’une PAC

Une pompe à chaleur est un système thermique possédant un module intérieur et un module extérieur. Le module situé à l’extérieur de votre maison va permettre de récupérer des calories présentes de manière naturelle : dans l’air ou le sol de votre jardin selon le modèle que vous possédez.

 

Ces calories vont ensuite être valorisées par votre système de chauffage (compresseur et condenseur) fonctionnant en partie grâce à une alimentation électrique. L’eau circulant dans les tuyaux et réchauffant vos radiateurs est ainsi produite, répondant à vos besoins de chauffage. Vous pouvez aussi découvrir certains produits pompe à chaleur.

La puissance et la performance

Avant de rentrer plus dans les détails concernant le COP ainsi que son mode de calcul, il est important de rappeler la distinction entre puissance et performance.

 

La puissance d’une PAC est exprimée en KWh et elle doit être calculée en amont de son installation. En effet, une pompe à chaleur pas assez puissante sera incapable de répondre au besoin de chauffe de tout votre bâtiment et votre confort en subira les conséquences. Au contraire, une pompe à chaleur surdimensionnée et donc trop puissante par rapport à vos besoins entraînera une surconsommation.

 

Ce qui va nous intéresser dans cet article est la performance de votre équipement. De quelle quantité d’énergie votre pompe à chaleur aura-t-elle besoin pour produire une certaine quantité de chauffage ?

Comment calculer le COP ?

Il s’agit bien de la première question qui se pose : comment s’effectue la mesure de cet indicateur? Son mode de calcul ? Ce coefficient a pour objectif de calculer la performance de l’appareil en faisant le rapport suivant : énergie thermique restituée / énergie électrique consommée. En clair, de combien de kwH d’électricité votre système aura besoin pour produire X KWh de chauffage. Par exemple, très souvent avec un modèle de pompe à chaleur récent, il faudra utiliser 1KWh d’électricité pour produire 3 KWh de chauffage.

 

Cela implique que plus le COP est élevé plus votre PAC est performante et plus vos factures d’énergies seront réduites.

Comment comparer des COP ?

Les éléments à prendre en compte

Attention, un COP n’est un moyen de comparaison avec un autre que si deux températures complémentaires vous sont données : la température extérieure où le module va puiser ses calories ainsi que la température de l’eau à la sortie de la pompe à chaleur. Ce n’est pas un rendement annuel qui est calculé mais un rendement à un instant T, à une saison donnée et à une température donnée. Par conséquent, le rendement moyen de l’appareil n’est pas le même à tout moment de l’année.

 

 

Par exemple, on peut parler d’un COP de 3 (+7°C, 65°C).

 

Pourquoi c’est important ?

Car plus le module extérieur de la pompe à chaleur (PAC) utilise une source de chaleur avec une température élevée, meilleures seront ses performances. Cette source correspond à l’endroit où la pompe à chaleur puise des calories. Par exemple, pour une PAC de type air/eau ou de type air/air, il s’agit de l’air extérieur. Pour une pompe à chaleur de type géothermique, il s’agit du sol de votre jardin.

 

Plus la différence est faible entre la température de cette source de chaleur et la température demandée à l’intérieur de votre maison, meilleur sera le rendement du système de chauffage.

 

Au contraire, si la PAC se situe dans une région connaissant d’intenses vagues de froid en saison hivernale, ses performances et son rendement sont beaucoup moins bons. Elle consomme alors beaucoup plus d’électricité. Le système, pourra ne plus répondre complètement aux besoins de chauffage (parfois il faudra même compter sur des chauffages électriques d’appoint).

 

De plus, selon votre système de chauffage (radiateurs haute température, basse température, ou plancher chauffant), votre pompe à chaleur devra chauffer l’eau à une température plus ou moins chaude. Selon cette température demandée, les rendements de votre PAC peuvent donc varier ainsi que votre consommation d’énergie.

Les COP communiqués par les fabricants

Toutefois, les fabricants ont très vite eu besoin d’un indicateur de mesure qui soit valable pour toutes les pompes à chaleur dans un esprit de comparaison. Par conséquent, l’hypothèse choisie aujourd’hui lors du calcul du COP par les fabricants est la suivante : température extérieure de 7°C et température de l’eau chaude de 35°C. Ainsi vous pouvez utiliser cet indicateur pour comparer différentes pompes à chaleur avant de concrétiser les travaux d’installation. Une chaudière à condensation gaz possède également un COP. Avant de faire votre choix, il peut être intéressant d’utiliser le COP comme un moyen de comparer le rendement de votre vieille chaudière basse température à une pompe à chaleur. Ou encore cela peut constituer un moyen, un critère pour faire son choix entre une chaudière à condensation gaz et une PAC. Cela peut vous donner une indication de votre future consommation d’énergies.

Et le SCOP alors ?

La directive européenne ErP (energy related product) impose dorénavant aux fabricants de pompe à chaleur d’étiqueter les produits grâce à des grades, dont le meilleur est A+++.

 

C’est le calcul du coefficient de performance saisonnier qui permettra de réaliser cet étiquetage. Le SCOP reprend le même mode de calcul de base que le COP mais prend en compte quatre températures de référence afin de correspondre plus précisément au cas des différents consommateurs dans différentes saisons. Les températures de référence sont -7°C, +2°C, +7°C et +12°C. Le coefficient de performance saisonnier est donc plus représentatif.

 

Voici le lien entre la classe d’efficacité énergétique et le SCOP :

 

Classe d’efficacité énergétiqueSCOP
A+++SCOP supérieur ou égal à 5,1
A++SCOP supérieur ou égal à 4,6 et inférieur à 5,1
A+SCOP supérieur ou égal à 4 et inférieur à 4,6
ASCOP supérieur ou égal à 3,4 et inférieur à 4

 

 

De plus, différents types d’aides de l’état sont disponibles en 2020 pour la réalisation de travaux d’installation de pompe à chaleur par un professionnel du bâtiment. Vous êtes intéressés par l’installation d’une pompe à chaleur, prenez rendez-vous gratuitement :

Cliquez ici