Dégivrage d’une pompe à chaleur : pourquoi la dégivrer ?

06/02/2024 - Nos actualités, Nos conseils

Avez-vous pensé à consulter notre page dédiée à l’entretien d’une pompe à chaleur ? C’est par ici !

Le dégivrage d’une pompe à chaleur est un processus essentiel pour maintenir son efficacité durant l’hiver. Il permet de prévenir l’accumulation de givre, qui peut gêner le fonctionnement de l’unité extérieure et diminuer la performance de votre équipement. La plupart des pompes à chaleur disposent d’un système de dégivrage automatique, qui se déclenche lorsque la quantité de givre devient trop importante. Cet article vous expliquera pourquoi il est important de dégivrer votre pompe à chaleur et vous donnera des conseils sur la manière de le faire.

 

Le principe de fonctionnement d'une pompe à chaleur

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur repose sur la capacité de l’appareil à transférer la chaleur d’un milieu à un autre. En mode chauffage, la pompe capte les calories présentes dans l’air extérieur, même en hiver, pour les transférer à l’intérieur de l’habitation. Ce processus s’effectue grâce à l’évaporateur qui puise les calories de la source exploitée (air, eau ou sol) et les transmet au fluide frigorigène. En passant de l’état liquide à l’état gazeux, le fluide emmagasine de la chaleur. Le compresseur va ensuite comprimer ce gaz, augmentant ainsi sa température. Le condenseur va alors transmettre cette chaleur au circuit de chauffage de la maison.

Cependant, ce processus peut engendrer de la condensation et du givre sur l’unité extérieure, particulièrement lorsque les températures sont comprises entre -4 et +4°C et par temps humide. Pour pallier ce phénomène, la plupart des pompes à chaleur intègrent un cycle de dégivrage.

 

Comprendre le givre sur une pompe à chaleur

Le givre sur une pompe à chaleur (PAC) est un phénomène naturel qui résulte de la rencontre entre l’humidité de l’air extérieur et le fluide frigorigène de l’appareil. Lorsque l’air extérieur est humide, il se forme de la condensation sur l’appareil, qui peut entrer en contact avec le fluide frigorigène. Ce dernier est plus froid que la température ambiante, ce qui transforme la condensation en givre. Ce phénomène est particulièrement courant lors des hivers rudes, lorsque la température extérieure oscille entre -4 et +4°C.

Si le givre est en petite quantité et limité dans le temps, il n’y a pas de souci. Cependant, une accumulation excessive de givre peut nuire au bon fonctionnement de la PAC, en réduisant ses performances et en risquant d’endommager certains composants. Des facteurs tels qu’un mauvais positionnement de l’unité extérieure, un entretien insuffisant de l’appareil ou un dysfonctionnement des éléments de la pompe peuvent contribuer à l’apparition de givre. Il est donc essentiel de comprendre ce phénomène pour mieux anticiper et gérer ces situations.

 

Le cycle de dégivrage : comment ça marche ?

Le cycle de dégivrage : comment ça marche ?

Le cycle de dégivrage, aussi appelé dégivrage par inversion de cycle, intervient lorsque la pompe à chaleur détecte une accumulation de givre sur l’unité extérieure. Des capteurs et un régulateur électronique sont en charge de cette détection. Lors de ce cycle, la pompe à chaleur modifie son fonctionnement : elle utilise l’air chaud provenant de l’intérieur de la maison, au lieu de puiser la chaleur de l’air extérieur. De cette manière, elle est capable d’éliminer le givre des bobines de l’unité extérieure.

En effet, lorsqu’elle entre en mode dégivrage, la pompe à chaleur inverse temporairement son cycle de fonctionnement. L’unité extérieure devient alors la source de chaleur, tandis que l’unité intérieure rejette de l’air froid. Cette inversion du cycle permet de faire fondre efficacement le givre accumulé sur l’unité extérieure.

Le dégivrage automatique : son rôle et son importance

Le dégivrage automatique joue un rôle crucial pour assurer une performance optimale de la pompe à chaleur (PAC) en conditions hivernales. En effet, une accumulation excessive de givre peut entraver le processus d’échange de chaleur, diminuant ainsi l’efficacité de la PAC. Le dégivrage automatique, en éliminant régulièrement le givre, permet de maintenir un fonctionnement optimal de l’appareil.

Son importance est d’autant plus grande que ce système de dégivrage se déclenche sans intervention manuelle, dès que la quantité de givre atteint un certain seuil. Ainsi, il garantit une utilisation sans contrainte de la PAC, même en période de grand froid. Ce système utilise généralement l’inversion de cycle, où l’unité extérieure de la PAC se met à chauffer pour faire fondre le givre.

Cependant, il faut noter que le dégivrage automatique peut entrainer une consommation d’énergie supplémentaire, ce qui peut se refléter sur la facture d’électricité. C’est pourquoi il est essentiel d’adopter des pratiques d’entretien régulier pour minimiser la formation de givre.

La durée du cycle de dégivrage : quelle est la norme ?

La durée du cycle de dégivrage d’une pompe à chaleur dépend de plusieurs facteurs, dont les conditions climatiques et le type de pompe. En général, la durée d’un cycle de dégivrage peut varier entre 3 et 15 minutes. Certaines technologies ultra-performantes, comme la pompe à chaleur air eau Zubadan, proposent des temps de dégivrage très rapides, allant de 3 à 6 minutes. Cela rend la durée d’un cycle de dégivrage presque imperceptible pour l’utilisateur. Cependant, dans certains cas, le cycle de dégivrage peut continuer à fonctionner pendant une période d’environ 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que le capteur détecte une température supérieure à 9°C.

La fréquence du dégivrage : à quelle fréquence doit-il se produire ?

La fréquence du dégivrage dépend de plusieurs facteurs, tels que les conditions climatiques, la performance de la pompe à chaleur et son entretien. En général, le dégivrage se déclenche automatiquement lorsque les capteurs détectent une accumulation de givre.

Dans des conditions hivernales normales, le dégivrage peut se produire plusieurs fois par jour. Toutefois, une fréquence de dégivrage trop élevée peut indiquer un dysfonctionnement de la pompe à chaleur.

Il est donc recommandé de surveiller régulièrement le fonctionnement de votre PAC en hiver et de faire appel à un professionnel certifié en cas de dégivrage excessif ou insuffisant.

En outre, une bonne installation et un entretien régulier de la pompe à chaleur permettent de minimiser la formation de givre et donc la nécessité de dégivrage.

Pourquoi le groupe extérieur givre-t-il ?

Le givrage du groupe extérieur de la pompe à chaleur est principalement dû à la rencontre de l’humidité de l’air extérieur et du fluide frigorigène à une température inférieure. En effet, lorsque le fluide frigorigène traverse l’évaporateur, il refroidit et peut atteindre une température de 7-8°C en dessous de la température de l’air. Cela provoque un choc thermique qui transforme la condensation en givre.

L’apparition de givre peut également être causée par des facteurs tels que :

  • Les conditions climatiques, notamment lorsque la température extérieure est comprise entre -4 et +4°C et en cas d’humidité élevée.
  • Le mauvais positionnement de l’unité extérieure, qui peut favoriser la condensation et donc la formation de givre.
  • Un dysfonctionnement ou un mauvais réglage d’un des éléments de la PAC, comme le système de dégivrage automatique ou le thermostat.

Il est essentiel de surveiller régulièrement le fonctionnement de la PAC et de faire appel à un professionnel en cas de givrage excessif.

Est-ce normal que la pompe à chaleur givre ?

Oui, le givrage d’une pompe à chaleur est un phénomène normal surtout en hiver, lorsque les températures extérieures sont basses et l’air est humide. En effet, cela résulte de la condensation qui se forme sur l’appareil lorsqu’elle entre en contact avec le fluide frigorigène dont la température est inférieure à celle de l’air.

Cependant, c’est également un signe que la pompe à chaleur fonctionne comme prévu, car la formation de givre indique que l’appareil est en train d’extraire de la chaleur de l’air extérieur. Cela dit, bien que le givrage soit normal, il ne doit pas être excessif ni constant. Si vous constatez un givrage fréquent et important, cela pourrait indiquer un dysfonctionnement de l’appareil.

La plupart des pompes à chaleur sont équipées d’un système de dégivrage automatique qui s’active lorsque le givre s’accumule. Mais en cas de dysfonctionnement, il est préférable de faire appel à un professionnel pour éviter d’endommager l’appareil.

Rappelons que le givrage n’est pas seulement une question esthétique ou de confort. Il peut affecter l’efficacité de la pompe à chaleur et entraîner une augmentation de la consommation d’énergie, ce qui est préjudiciable pour l’environnement et votre portefeuille.

Comment empêcher le givre sur une pompe à chaleur ?

Utilisation appropriée de la sonde de température

L’utilisation correcte de la sonde de température est cruciale pour prévenir le givrage de la pompe à chaleur. La sonde de température mesure les variations de la température extérieure et transmet ces informations au régulateur de la pompe à chaleur.

Mise en place de la sonde :

  • La sonde doit être correctement positionnée à l’extérieur, à l’abri des rayons du soleil et des vents dominants.
  • Elle doit être placée à une hauteur adéquate, généralement entre 1,5 m et 2 m du sol.

Fonctionnement de la sonde :

  • Lorsque la température extérieure chute en dessous d’un certain seuil, la sonde envoie un signal à la pompe à chaleur pour déclencher le dégivrage.
  • En cas de dysfonctionnement de la sonde (lecture incorrecte de la température, mauvaise transmission des informations), le système de dégivrage peut ne pas s’activer, menant à une accumulation de givre.

Il est recommandé de vérifier régulièrement le bon fonctionnement de la sonde et de faire appel à un professionnel en cas de problèmes. Une sonde de température défectueuse peut affecter l’efficacité de la pompe à chaleur, augmenter la consommation d’énergie et provoquer des givres excessifs.

Maintenir une distance suffisante entre l’unité extérieure et le sol

Une distance suffisante entre l’unité extérieure de la pompe à chaleur (PAC) et le sol est un facteur déterminant pour prévenir le phénomène de givrage. En effet, une PAC installée trop près du sol pourrait être plus susceptible de givrer, notamment dans les zones sujettes à des précipitations neigeuses ou à un fort taux d’humidité.

Pour éviter cela, il est recommandé de respecter un espace libre d’au moins 100 mm sous l’unité extérieure. Cette distance permettra d’éviter que les trous de purge de l’appareil soient obstrués par le sol ou un socle de montage. De plus, une installation surélevée favorise une bonne circulation de l’air autour de la PAC, limitant ainsi la formation de givre.

Il est également important de noter qu’une installation adéquate de la PAC peut aider à prévenir d’autres problèmes, tels que les nuisances sonores ou les conflits de voisinage. Ainsi, l’unité extérieure de la pompe à chaleur doit être installée dans une zone isolée, mais suffisamment accessible pour l’entretien.

En somme, le respect de ces directives d’installation permet d’optimiser le fonctionnement de votre PAC, de prolonger sa durée de vie, et de réduire les risques de givrage.

L’importance de l’entretien régulier pour prévenir le givre

Un entretien régulier de votre pompe à chaleur (PAC) est crucial pour prévenir l’accumulation de givre. En effet, une PAC bien entretenue fonctionnera de manière optimale, minimisant ainsi la formation de givre.

L’entretien implique une vérification régulière de différents composants tels que le détendeur et le pressostat. Ces éléments jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement de la PAC et leur dysfonctionnement peut entraîner une accumulation de givre.
Il est également recommandé de nettoyer le filtre à air environ toutes les deux semaines pendant la période d’utilisation de la PAC pour maintenir son efficacité optimale.
Un entretien régulier doit inclure le contrôle d’étanchéité et le diagnostic préventif ou le remplacement des fluides frigorigènes lorsque cela est nécessaire, souvent tous les cinq ans.
En outre, une bonne ventilation est essentielle pour que la PAC capte correctement les calories présentes dans l’air ou restitue de l’air frais dans votre logement.

Comment dégivrer une pompe à chaleur ?

Les étapes pour un dégivrage manuel efficace

Pour réaliser un dégivrage manuel de votre pompe à chaleur, suivez ces étapes :

  1. Identification du givre : Vérifiez la présence de givre sur l’unité extérieure de la pompe à chaleur. S’il y a une accumulation importante, un dégivrage manuel pourrait être nécessaire.
  2. Arrêt de la pompe à chaleur : Avant de commencer le dégivrage, assurez-vous de mettre la pompe à chaleur hors tension pour éviter tout risque d’électrocution.
  3. Retrait de la glace : Utilisez un outil non métallique pour enlever délicatement le givre de l’unité extérieure. Évitez d’utiliser des objets durs ou pointus qui pourraient endommager l’appareil.
  4. Déblaiement de la neige : Si de la neige s’est accumulée autour de l’unité extérieure, assurez-vous de la déblayer pour éviter qu’elle ne fonde et ne givre à nouveau.
  5. Redémarrage de la pompe à chaleur : Une fois que vous avez terminé le dégivrage, vous pouvez redémarrer la pompe à chaleur.

Il est conseillé de consulter le manuel d’entretien de votre pompe à chaleur pour des instructions spécifiques sur le dégivrage manuel. En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

Quand faire appel à un professionnel pour le dégivrage ?

Faire appel à un professionnel pour le dégivrage de votre pompe à chaleur est recommandé dans plusieurs situations :

  • Si le givre persiste malgré les cycles de dégivrage automatiques, cela peut indiquer un problème plus sérieux nécessitant une intervention professionnelle.
  • Si votre pompe à chaleur dégivre trop souvent, cela peut être le signe d’une unité mal dimensionnée, d’une installation incorrecte ou de problèmes de circulation d’air autour de l’unité extérieure.
  • Si vous observez une augmentation anormale de la consommation d’énergie de votre pompe à chaleur, cela pourrait être dû à un givrage excessif qui réduit son efficacité.
  • Si vous n’êtes pas à l’aise avec le dégivrage manuel de votre pompe à chaleur, un professionnel peut le faire pour vous de manière sûre et efficace.

Un professionnel peut non seulement dégivrer votre pompe à chaleur, mais aussi diagnostiquer et résoudre les problèmes sous-jacents qui peuvent causer le givrage excessif. De plus, un entretien régulier par un professionnel peut aider à prévenir les problèmes de givrage à l’avenir.

Problèmes courants liés au givre sur une pompe à chaleur

Le givre sur une pompe à chaleur peut engendrer divers problèmes pouvant affecter son rendement et sa durabilité.

 

  1. Dysfonctionnements des composants de la PAC : Parfois, le givre peut être un signe de défaillance de certains composants de la PAC, comme le thermostat, le ventilateur ou le détendeur. Ces problèmes peuvent nécessiter une intervention technique pour être résolus.
  2. Baisse de performance : Un excès de givre peut affecter les performances de la PAC, entraînant une baisse du rendement et une consommation énergétique plus élevée.
  3. Risques d’endommagement : Une accumulation excessive de givre peut endommager diverses parties de la PAC, notamment l’unité extérieure. En cas de givrage persistant malgré un dégivrage régulier, il est conseillé de faire appel à un professionnel.
  4. Arrêt complet de la PAC : Dans les cas extrêmes, un excès de givre peut entraîner l’arrêt complet de la PAC, nécessitant une intervention d’urgence pour rétablir son fonctionnement.

Il est donc essentiel de surveiller régulièrement l’état de votre pompe à chaleur en hiver, et d’agir rapidement en cas de givrage excessif.

Besoin d'un devis ?

Des questions ? Profitez d’un RDV personnalisé et d’un devis gratuit !